Référencement payant : tout ce qu’il faut savoir avant de lancer sa première campagne SEA

Image d'entête : Tout ce qu’il faut savoir avant de lancer votre première campagne SEA

Le référencement payant, ou SEA (pour Search Engine Advertising), est un moyen de positionnement de pages d’un site web, en haut des résultats des moteurs de recherche. En d’autres termes, lancer une campagne SEA, consiste à faire de la publicité sur les moteurs de recherche. Qui dit « publicité » dit « investissement ».Contrairement au référencement naturel, avec le référencement payant, vous payez pour apparaître en bonne position sur les résultats de recherche. Avant de lancer votre première campagne SEA, voyons ensemble tout ce qu’il y a à savoir, pour vous garantir un bon retour sur investissement.



Le référencent payant : qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

C’est naturellement sur les premiers résultats proposés par les moteurs de recherche, que les internautes cliquent. Pour être premier sur Google, Bing ou encore Yahoo, beaucoup sont prêts à payer. C’est là qu’intervient le référencement payant.

Quand vous effectuez une recherche avec un mot-clé précis, il arrive que certains résultats apparaissent avec la mention « annonce ». Ces liens sont sponsorisés et à chaque fois que vous y cliquez, le propriétaire du site web paye au moteur de recherche une somme définie préalablement.

Le principe des enchères est le suivant : vous aurez à miser une somme allant de 1 centime d’euro à 40 euros, pour apparaître en premier sur les résultats de recherche. Comme vous, d’autres personnes vont miser sur le mot-clé que vous avez choisi. Celui qui mise le plus d’argent sur un mot-clé, a le plus de chance d’apparaître en première position. Comprenez donc que si pour le SEO, les deux principaux critères de classement sont la pertinence du contenu et la notoriété de votre page web, pour le SEA, l’élément : « enchère » intervient. Ainsi, en lançant votre campagne, vous aurez à prévoir un budget pour enchérir sur un ou plusieurs mots-clés, mais aussi à choisir votre mode d’enchère entre :

  • le CPC :Coût Par Click. Vous payez une somme prédéfinie à chaque fois qu’un internaute clique sur votre lien sponsorisé.
  • le CPM :Coût Par Mille. Vous payez par milles (1000) affichages, que quelqu’un clique sur votre lien sponsorisé ou pas.
  • le CPA : Coût Par Acquisition. Avec ce dernier mode, vous payez seulement après que  le visiteur réalise une action précise sur votre site web.




La qualité est plus importante que la mise, dans le référencement payant

Dans le SEO comme dans le SEA, la qualité de votre contenu est l’élément le plus important, pour apparaître en bonne position dans les résultats de recherche.

Il est à comprendre que la note maximale qu’un  contenu puisse avoir est 10. L’attribution de ces 10 points se fait en 2 parties :

  • 7 points maximum en fonction de la qualité de votre contenu,
  • 3 points maximum en fonction du nombre de clics que la page a déjà comptabilisé.

Vous vous posez donc naturellement la question à savoir : « Si mon contenu est de mauvaise qualité, puis-je améliorer sa note grâce à une campagne de référencement payant ? ».

Sachez qu’il est bien possible de miser plus qu’un concurrent sur un mot-clé, et d’apparaître pourtant derrière lui dans les résultats payants. La raison est simple : la qualité a plus d’importance que la mise. Dans la pratique, pour faire le classement des résultats sponsorisés, les moteurs de recherche se basent sur la qualité du contenu et l’enchère. Les notes pour faire le classement, s’obtiennent avec une simple multiplication. Par exemple :

  • si vous misez 2€ pour chaque clic, avec une note de 3 en référencement naturel, votre note en référencement payant sera : 2 x 3 = 6.
  • votre concurrent mise 1€ et avec une note en SEO de 7, il obtient : 1 x 7 = 7 points en référencement payant.

Votre concurrent, grâce à la qualité de son contenu, a misé deux fois moins que vous et est pourtant avant vous dans les résultats payants.

Avant de lancer une campagne SEA, assurez-vous donc que votre contenu est de bonne qualité. Cela vous fera économiser beaucoup d’argent.





Bien choisir ses mots-clés et sa cible

Pour maximiser votre retour sur investissement, il est essentiel de bien réfléchir sur les mots-clés sur lesquels vous allez miser, mais aussi sur la cible à laquelle vous allez adresser vos liens sponsorisés.

Référencement payant : Bien choisir ses mots-clés

Le mot-clé est un mot ou un ensemble de mots, qui résume le contenu d’une page de votre site web. Dans cet article par exemple, le mot-clé principal est : « référencement payant ». Si une recherche est faite sur ce même mot-clé par un internaute, cet article peut lui être proposé par les moteurs de recherche. En choisissant les mots-clés sur lesquelles vous enchérissez, mettant en avant la pertinence de ceux-ci, par rapport à votre contenu. Cela signifie aussi qu’il est inutile de miser sur un mot-clé qui génère beaucoup de trafic, alors que celui-ci n’a aucun rapport avec le contenu de votre site web. Vous n’apparaitrez tout simplement pas dans les résultats de recherche.

Un dernier point particulièrement intéressant sur les mots-clés, est ce qu’on appelle : « la longue traîne ». Les mots-clés à longue traîne sont des mots-clés spécifiques et qui ont tendance à convertir plus rapidement. La version longue traîne du mot-clé « référencement payant », pourrait être : « première campagne référencement payant sur Google », si cette article parlait particulièrement de lancement de première campagne SEA avec Google Adwords. Voyez donc que cette dernière version est plus longue et plus précise. Ce mot-clé est spécifique, et présente moins de concurrence que « référencement payant » sur lequel beaucoup d’autres personnes vont enchérir. Cela signifie aussi que l’enchère sera moins importante avec le mot-clé à longue traîne, pour apparaître en première position dans les résultats des moteurs de recherche.

Référencement payant : bien choisir sa cible

Vous avez la possibilité de choisir les personnes à qui vos liens sponsorisés seront affichées. Cela est particulièrement utile, car vous permet de limiter les affichages à un type précis d’internautes. Si votre cible se situe dans une région précise de votre pays, et parlent une langue précise, vous pouvez définir tous ces critères au moment de lancer votre campagne. Ainsi, vous pourrez personnaliser le plus possible votre message et bien gérer votre budget en ne touchant que les personnes que vous visez.



Bien que le référencement naturel soit une solution durable, le référencement payant, limité dans la durée d’une campagne, vous garantit beaucoup de visites, dans un laps de temps assez court. Votre campagne SEA doit être lancée au bon moment, avec un bon ciblage et un budget bien géré, pour maximiser votre retour sur investissement. Pour vous guider dans le lancement de votre première campagne de référencement payant, n’hésitez à me contacter.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *